Feb 24

Conseils et astuces pour parier sur les courses hippiques

Aide Comments Off on Conseils et astuces pour parier sur les courses hippiques

Vous trouverez dans les revues spécialisées et sur Internet des quantités de ‘bons’ conseils pour parier au Turf. Dans cette masse d’informations, d’astuces et de tuyaux divers, il y a du bon et du moins bon, comme bien souvent dans les médias de masse. Ignorant ces pseudo conseils, nous avons essayé, au contraire, de partir de notre expérience personnelle et de vous indiquer ce qui marche (et ne marche pas) au turf, en insistant sur les bonnes pratiques et sur les pièges à éviter. Mais ParierSurTout.com n’a pas la prétention de détenir la vérité sur ce sujet, particulièrement complexe au demeurant ! Entendons-nous bien : ce n’est que vous et vous seul, qui, échec après échec, succès après succès, arriverez à vous faire votre propre opinion de ce qui fonctionne et de ce qui ne fonctionne pas au turf !

.

Les conseils de base pour débuter au Turf

Choisissez un bookmaker de confiance pour débuter.

Ne prenez pas de risque pour votre premier bookmaker. Inscrivez-vous chez l’opérateur historique, le PMU ou chez l’un de ses concurrents ZETurf.fr qui offre des rapports légèrement supérieurs. Avec les bonus proposés par ces 2 opérateurs, vous pouvez tester les fonctionnalités des 2 sites et vous faire une idée des  avantages/inconvénients de chacun d’eux. Avec un peu de chance, vous pourrez faire fructifier ces gratifications offertes avec votre première inscription.

Débuter avec le jeu simple pour gagner en sérénité

Si vous êtes complétement novice aux courses, commencez par le pari simple. Essayez de trouver, soit le cheval qui arrivera en tête (pari simple gagnant), soit, si vous avez un doute et si vous n’êtes pas sûr de vous, le cheval qui finira dans les 3 premiers (pari simple placé). Pariez sur le cheval qui affiche la plus petite cote et limitez-vous, pour commencer, à la mise de base : 1,5€ au PMU et seulement 1€ chez ZETurf.fr.

Pour progresser au turf, ne pas rayer systématiquement le favori

Après avoir pris confiance, la plupart des débutants font souvent la même erreur: ils délaissent le favori et misent exclusivement sur des outsiders à fortes cotes pour essayer de toucher de gros rapports. Au contraire, pour progresser vous devez continuer à inclure le favori dans votre ticket, mais y adjoindre un cheval plus spéculatif pour faire une 2ème base de jeu.

Ne pas se fier aux tuyaux glanés ici ou là !

Le monde du turf est connu pour véhiculer toutes sortes de bons et (très souvent) mauvais conseils en tous genres, particulièrement à l’hippodrome. Les conseilleurs n’étant pas les payeurs, fiez-vous à votre seul jugement et à votre sens de l’observation. Ouvrez les yeux au rond de présentation, lisez la presse et/ou regardez les médias spécialisés et faites votre papier en toute objectivité.

Les conseils de bonne gestion financière avec le pilotage de votre bankroll

Ne pas engager plus de 5% de votre capital jeux sur une seule course

Définir un budget à consacrer au turf par intervalle de temps et ne pas y déroger. Par exemple si vous décidez de consacrer 100€ par mois aux courses hippiques, n’engagez pas plus de 5€ sur une seule course. Si vous avez perdu vos 100€ le 20 du mois, attendez le début du mois prochain pour verser à nouveau 100€ sur votre bankroll (votre compte joueur). Jouer dont rester un loisir !

Analyser vos erreurs après la course: le retour d’expérience

Dans la vie, mais particulièrement au turf, on doit apprendre de ses erreurs : c’est le fameux REX : Retour d’Expérience, pratiqué intensément dans les entreprises d’avant-garde. Pour votre petite entreprise de paris hippiques, il est indispensable de revenir sur les notes de votre papier d’avant course et de regarder ce qui n’a pas marché. Quels sont les pronostics qui étaient fiables et ceux qui se sont effondrés ? Avez-vous bien analysé les variations de la cote ? Quels enseignements en tirer pour la prochaine course?

Les conseils pour faire les bons paris aux courses hippiques

Choisir un cheval dont l’engagement tombe au bon moment.

Pour engager son cheval dans une course, l’entraineur doit répondre aux conditions de la course: âge, plafond des gains, recul ou handicap de poids éventuel,. De plus, un cheval sera d’autant mieux engagé dans une course s’il a déjà concouru sur l’hippodrome en question, dans la discipline et pour la distance de l’épreuve visée.

Utiliser le chrono (réduction kilométrique) à bon escient !

Il est dangereux de faire une froide comparaison entres les réductions kilométriques des chevaux. En effet, les conditions d’obtention de ces chronos (hippodrome, distance, compétition,..) sont toutes aussi importantes que le chiffre lui-même. Par contre, si un crack vient de battre son propre record, c’est un signe à ne pas négliger car il peut s’agir d’un retour en forme. Notre conseil : essayez d’en faire votre cheval de base si les autres paramètres sont bien au vert.

Sans fer, avec 2 fers ou 4 fers, sachez identifier la course visée

Au trot, un entraineur ne prend jamais la décision de déferrer son cheval à la légère. En effet, les sabots des équidés sont fragiles et un cheval ne peut pas être déféré à vie. Un cheval déferré améliore sa réduction kilométrique de 1 seconde en moyenne. Le déferrage (total ou partiel) est indiqué la veille de la course (dans les revues spécialisées et sur les sites de paris en ligne) et donne donc une précieuse indication sur les intentions de l’entraineur pour la course en question !

Le port des œillères est-il un bon ou mauvais signe?

Chez le cheval, les œillères ont pour but de limiter son champ de vision de façon à ce qu’il ne se consacre qu’à la course et pas à autre chose. Si un cheval à l’habitude de concourir sans cette occultation, le port des œillères pour une course donnée est donc le signe que l’entraineur vise cette course. Par contre si un inédit porte des œillères pour la première fois : méfiance ! Il peut s’agir d’un spécimen particulièrement timide et/ou facilement impressionnable par ses congénères. Le port des œillères est signalé dans les journaux spécialisés.

Ne pas se faire piéger avec la position à la corde

Si dans la grande majorité des cas, la position à la corde procure un avantage indéniable, il y a des situations ou tirer un petit numéro peut devenir un handicap pour le cheval et son cavalier: terrain lourd par exemple ou départ à l’autostart pour une course de trot. Attention aussi à regarder les prédispositions éventuelles des chevaux pour une piste corde à droite ou corde à gauche !

Comme en amour, les premières fois ne durent pas toujours!

Ce n’est pas une galéjade, les éléments novateurs dans les conditions d’une course sont à prendre très au sérieux. Sachez profiter d’un cheval déferré pour la première fois au trot, d’une portée d’œillères inédite au galop, du premier engagement d’un cheval dans une course à réclamer, d’un retournement de forme après un passage à vide…Des opportunités à saisir sur votre ticket, avant que la roue tourne !

Nous arrêterons ici nos conseils pour parier au Turf, pour au moins 2 raisons. La première tient à un adage bien connu ‘trop d’info tue l’info’. La deuxième est liée à la nature imprévisible du déroulé d’une course avec son lot d’aléas en tous genres. Vouloir tout contrôler et tout paramétrer est une erreur que les turfistes ‘trop théoriques’ commettent souvent.

Pariez sur les Courses Hippiques avec ZETurf

En effet, au-delà de la douzaine de conseils ci-dessus (et croyez-moi, 12 recommandations à suivre c’est déjà beaucoup), le mieux est de vous fier à votre propre feeling, le seul à vous faire prendre, en final,… la bonne décision. A vous de jouer !

written by hiddenusername \\ tags: , , , ,

Dec 20

Débuter aux Paris Sportifs est un jeu d’enfant… réservé aux adultes! Pas de salut si vous n’avez pas 18 ans révolus en France ! Une photocopie d’une carte d’identité valide vous sera demandée et vous devrez disposer d’un compte bancaire à votre nom pour pouvoir retirer les gains éventuels. Ces prérequis étant posés, voyons quels sont les conseils à suivre pour bien commencer à parier.

Tout commence par le choix d’un bookmaker de bonne réputation

Si vous n’avez pas encore de bookmaker, commencez par choisir l’un des opérateurs que nous vous recommandons. Ils sont tous agréés ARJEL et vous pouvez vous inscrire en toute confiance. Le choix du meilleur bonus peut vous aider à faire cette sélection.

.

Votre choix étant fait, inscrivez-vous en ligne chez votre bookmaker

Le processus d’inscription est très similaire d’un opérateur à l’autre, car les modalités sont imposées par l’ARJEL selon un cahier des charges très précis. Certains informations sont obligatoires : nom, prénom, adresse, âge, mot de passe avec une petite * indiquant que vous ne pourrez pas vous inscrire si vous ne fournissez par la donnée requise. D’autres renseignements sont facultatifs et peuvent être omis sans aucune conséquence pour la suite.

Effectuez votre premier dépôt pour prétendre au bonus maximum

Tous les opérateurs vous proposerons de passer par la Caisse, une fois le processus d’inscription initialisé. La solution la plus simple pour déposer est d’utiliser une carte bancaire, Visa ou Mastercard. Si vous détenez une carte jeune (Maestro, Electron,..) qui n’est pas acceptée, vous pouvez utiliser des cartes prépayées disponibles au bureau de tabac (Paysafecard, Ticket Premium, Ukash,..). Pour le montant à verser, tout dépend du budget dont vous disposez, mais si possible essayez de bénéficier du montant max du bonus proposé. Généralement avec 100€ vous pourrez prétendre aux conditions les plus avantageuses.

Placez votre premier pari, un simple ‘12’ au Tennis ou ‘1N2’ au Foot

Pour votre premier pari, sélectionnez le plus ‘basique’, celui qui porte le nom de pari simple.
Si vous êtes un fan de Tennis, choisissez un simple ‘12’, en pariant par exemple sur la victoire de Rafael lors d’un tournoi Nadal – Djokovic. Si vous êtes un supporteur du PSG, choisissez un simple 1N2 et sélectionnez, par exemple, la cote du PSG lors d’un match de Ligue 1. Si votre bonus est du type ‘premier pari perdu remboursé’ vous pouvez miser la totalité de votre premier dépôt en ne dépassant pas le montant max remboursé (généralement de 100€). Si ce n’est pas le cas, ne dépassez par 5€ pour votre première mise.

Envoyez vos documents pour pouvoir encaisser vos gains

Votre premier pari étant posé, il ne vous reste plus qu’à attendre le résultat de la compétition sur laquelle vous avez misé. Si par chance vous gagnez, vous voudrez certainement encaisser vos gains. Pour cela, les documents administratifs (photocopie de votre carte d’identité, RIB,..) devront être envoyés par la poste ou par e-mail. Un code vous sera envoyé à votre adresse, code que vous devrez rentrer sur le site de votre bookmaker, à l’occasion d’une prochaine connexion. Ce n’est que lorsque ce code sera saisi que vous pourrez enfin demander le virement de votre gain sur votre compte bancaire.

Pour progresser aux Paris sportifs, suivez ces quelques conseils de bon sens

Que votre premier pari soit perdu ou gagné, peu importe, vous devez rester ‘zen’ en toutes circonstances. L’échec fait partie du jeu et seuls les meilleurs parieurs arrivent à un taux de réussite supérieur à 50%.
Pour progresser avec vos prochains paris, suivez ces quelques conseils de bons sens :
• Éviter de miser sur des cotes trop importantes
• Consacrer vos efforts sur des sports que vous maitrisez parfaitement
• Suite à une déconvenue, ne pas parier pour se refaire dans l’urgence
• Ne pas renflouer son compte au-delà de la limite que vous vous êtes fixé
• Ne pas faire de sentiments avec votre joueur ou votre équipe préféré

Débutez avec Betclic aux Paris Sportifs

Un fois que vous serez à l’aise avec votre premier bookmaker, vous voudrez certainement améliorer votre performance. Dans ce cas, lisez attentivement notre article sur la stratégie à adopter pour gagner aux Paris sportifs sur le long terme. Vous y apprendrez de nombreux secrets : comment identifier et où trouver des Valubets ? comment calculer et placer des Surebets en direct,…bref des conseils beaucoup plus techniques qui vous feront vite oublier que vous avez été un jour débutant !

written by hiddenusername \\ tags: , , , , ,

Dec 20

Pour gagner de l’argent aux Paris Sportifs sur le long terme, il faut disposer d’une stratégie claire et s’y tenir. Si la gestion rigoureuse de son compte de paris (‘bankroll management‘) fait partie des concepts fondamentaux, d’autres considérations ne doivent pas être oubliées, comme la recherche systématique de bonnes affaires (valuebet) ou la possibilité de se couvrir (Surebet) pour éviter les retournements de situation. Passons en revue les principaux éléments de cette stratégie gagnante.

Les meilleurs sites pour gagner aux Paris Sportifs sur le long terme:

.

Agir comme un professionnel du pari et non comme un amateur

Cela peut vous paraitre surprenant de trouver cette recommandation en tête de liste, pourtant, croyez-nous, sans une attitude de pro, vous ne progresserez pas aux paris sportifs ! Combien d’amateurs se sont littéralement fait plumer en misant des sommes extravagantes sur des combos mirifiques, en suivant des martingales pseudo scientifiques dénichées sur le Net, ou en se jetant sur des paris hasardeux dans le seul de but de se refaire rapidement. Un pro est calme, organisé, maîtrise ses mises, sait gérer une déconvenue, prend le temps de la réflexion, sait s’arrêter de parier au bon moment, bref le professionnel du pari sportif élabore une stratégie pour être gagnant sur le long terme.

Le pro définit un budget fixe par intervalle de temps et n’en dévie pas !

Avant de vous lancer dans l’aventure des paris sportifs, analysez l’état de vos finances et décidez du montant que vous allez consacrer à cette activité. Ayez conscience que vous pouvez tout perdre ! Fixez-vous un capital de départ et un budget à ne pas dépasser par intervalle de temps (semaine ou mois). Surtout, ne revenez pas sur vos décisions pour essayer de vous refaire, sous aucun prétexte !
Conseils : pour vous aider dans la gestion de ces versements, vous pouvez utiliser les outils de contrôle mis à votre disposition par les bookmakers (selon une disposition de la loi ARJEL). Renseignez les rubriques sur les montants maximum que vous vous autorisez, le logiciel vous rappellera vos engagements en cas de tentative de dépassement.

Le pro du pari gère son compte (bankroll management) avec parcimonie

Ouvrir un compte chez 3 ou 4 opérateurs (pour bénéficier des promotions et pouvoir choisir les meilleures cotes entre un Winamax, un PMU, un Bwin ou un Betclic nécessite une gestion rigoureuse des bankrolls correspondantes.
Les anglo-saxons utilisent le terme de ‘bankroll management’ pour décrire ce processus rigoureux de pilotage des mises.

En théorie, nous ne devrions pas miser plus de 5% de notre capital sur un pronostic moyen (c’est-à-dire un pari sur lequel nos chances de succès sont de 50%). Ces 5% peuvent être ajustés, à la hausse ou à la baisse, en fonction du risque que nous pensons rencontrer.

A supposer que l’on dispose d’un capital initial de 300€ à consacrer aux paris sportifs, nous allons répartir ce montant chez 3 opérateurs (par exemple : 100€ au PMU, 100€ chez Bwin et 100€ chez Betclic). Quel que soit l’opérateur, notre mise maximale sur un pari élémentaire, ne devrait donc pas dépasser 5€.

Le bon stratège ne mise ses deniers que sur des Valuebets

L’offre des bookmakers est pléthorique et la tentation du néophyte est de faire feu de tout bois en pariant sur tout et n’importe quoi. Pourtant, ce n’est qu’en choisissant systématiquement et méthodiquement les meilleurs paris que le pro arrivera à faire fructifier son capital sur la durée. Ces Valubets se trouvent généralement loin des grands clubs, sur des compétitions de Ligue 2 ou sur des coupes peu médiatisées, comme la coupe de la ligue ou la coupe de France, par exemple. Nous vous rappelons que le but est de rechercher les failles du bookmaker qui vous permettrons d’augmenter l’espérance de gain de votre côté.
La bonne stratégie consiste à repérer ces outsiders, bénéficiant d’une bonne cote, mais dont la capacité de l’emporter a été sous-estimée par les opérateurs.

Le pro se couvre dès que possible avec les Surbets en Live

Le Surebet en direct permet de corriger bien des erreurs d’avant match. Il offre une réactivité immédiate sur l’évènement et permet très souvent, au cours de la partie, de se couvrir, quel que soit l’issue de la compétition. Apprendre à se couvrir dès que possible est l’apanage des pros du Surebet. Beaucoup de débutants, enthousiasmés par un pari bien engagé, vont laisser filer le temps et ne pourrons plus récupérer leur mise en cas de revirement de situation. Il vaut mille fois mieux engranger un petit bénéfice de façon certaine avec un Surebet en direct que risquer de tout perdre avec un pari d’avant-match, même si ce pari semble prometteur !

Le pro se fixe une stratégie financière et maintient le cap

Il n’existe pas de modèle stratégique universel permettant, à tout un chacun, de gagner sur la durée. Tout dépend de votre profil de joueur, de vos moyens financiers et de votre sensibilité au risque.
C’est en pariant régulièrement que vous vous forgerez votre propre méthode de travail. Mais on peut indiquer tout de même une façon de procéder très progressive:

Petits profits fréquents avec risques limités

Cette stratégie conviendra parfaitement à ceux qui ont une grande aversion au risque et qui peuvent passer du temps à placer de nombreux petits paris sur la durée. La méthode consiste à ne parier que sur des Valuebet de petite cote. Commencez par des cotes de 1.04 à 1.05 et augmentez régulièrement, au fur et à mesure que votre bankroll progresse.
Conseils : sur chaque pari élémentaire (12 au tennis ou 1N2 au foot par exemple), vous pouvez dépasser les 5% de votre capital disponible car la probabilité de gagner est plus proche de 100% que de 50%. Les audacieux pourront aller jusqu’à 30% de leur bankroll et les prudents se limiteront à 20%.

Diversification partielle sur cotes importantes

Lorsque votre capital aura progressé d’un quart, vous pourrez vous lancer dans des paris aux cotes plus importantes. Pour limiter les risques, cette tentative sera restreinte dans un premier temps, aux 25% acquis. Vous continuerez à appliquer la même stratégie des petites cotes sur votre capital initial.

Suivre la règle d’une bankroll en 3 parties en régime de croisière

Si vous arrivez à doubler votre capital initial (200%), vous pourrez adopter une stratégie plus globale et décider de diviser votre bankroll en 3 parties :
• 100% (votre capital initial) continue à alimenter les mises sur les petites cotes
• 50% vous autorise à tenter des paris sur des cotes plus importantes
• 50% sont mis de côté.

Le pro contrôle la situation, quel que soit le résultat : bénéfice ou perte

Par définition, parier c’est prendre des risques. Le pro contrôle ses émotions en toutes circonstances : il sait qu’il ne peut pas gagner à chaque fois et qu’une série de bons résultats n’est jamais éternelle. Il sait faire une pause et s’arrêter éventuellement pour passer à autre chose.
Après une déconvenue, le pro n’entreprendra jamais de faire un nouveau virement sur son compte dans le seul but de se refaire. Le pro attendra la semaine ou le mois suivant (selon la stratégie initiale qu’il a lui-même définie) pour reprendre son activité de loisir.

Stratégie gagnante: Pariez chez Betclic!

Pour conclure, nous dirons que la meilleure stratégie pour gagner aux Paris Sportifs, que ce soit chez Winamax, au PMU, chez Bwin ou chez le n°1 national: Betclic, c’est finalement celle que vous allez mettre en œuvre. Pour réussir, nous vous avons donnés les conseils élémentaires de professionnels, mais c’est vous qui avez les clés pour la mise en pratique. Bons paris de Pro!

written by hiddenusername \\ tags: , , , , , ,