Les recommandations de ParierSurTout.com pour parier sur les matchs de foot

Parmi les Paris Sportifs, le foot est le sport sur lequel les bookmakers recueillent la majorité des mises des joueurs. Cela n’est pas étonnant dans la mesure ou le ballon rond figure en tête des loisirs les plus populaires de l’hexagone. Cependant, que vous soyez débutant ou parieur confirmé, si vous voulez réussir aux paris sur le football, vous devrez connaitre quelques astuces et éviter quelques pièges. ParierSurTout.com passe en revue pour vous ces conseils et ces pièges.

.

Ce qu’il faut faire pour bien réussir aux paris sur le foot

Ouvrir un compte sur plusieurs sites

Si vous êtes liés à un seul opérateur, vous n’aurez pas la possibilité de choisir la meilleure cote, ni de bénéficier des promotions offertes. Nous vous conseillons d’ouvrir au moins 3 à 4 comptes chez les opérateurs suivants : WinamaxPMU, Bwin et sans oublier le n°1 français Betclic. De plus, l’opération est gratuite et permet de récupérer un bonus au passage, alors pourquoi s’en priver ?

Analyser les statistiques, le classement et le calendrier futur des équipes en présence

Un match se situe toujours dans un contexte particulier. Parier, sans se préoccuper du contexte dans lequel évolue les 2 équipes est une grosse erreur. Les statistiques des 2 équipes (à domicile, en extérieur,…) sont généralement fournies par les bookmakers, mais des compléments détaillés existent sur les sites de la FFF ou de la LFP, sans oublier Wikipedia. Tenez compte du classement relatif des 2 protagonistes, du calendrier des prochaines rencontres : une équipe qui évolue sur la scène européenne en début de semaine n’aura pas le même comportement les week-ends précédant et suivant en championnat.

Tenir compte des enjeux du match (course au titre, relégation, Europe)

Au-delà des performances intrinsèques des équipes, pour parier efficacement, il faut bien peser les enjeux de la rencontre. Les 2 équipes sont-elles en compétition pour la 1er place du Championnat, de la Poule ou du Groupe ? Sont-elles dos au mur pour une qualification via les barrages pour le Mondial ? Ou alors sont-elles à la lutte pour éviter une relégation en zone rouge, ou pour accéder à une place européenne, génératrice de revenus substantiels pour le club ? Dans une rencontre aux enjeux importants, ceux-ci doivent compter autant que la forme des équipes en présence.

Analyser la composition des équipes, les manquants, la forme des joueurs, leur motivation

Une équipe de foot, c’est comme le mécanisme d’un montre d’antan : toutes les pièces sont absolument nécessaires au bon fonctionnement de l’ensemble. Remplacez une pièce rodée (un joueur blessé) par une pièce neuve (un remplaçant) et le mécanisme fragile risque de se gripper. C’est particulièrement vrai si le remplaçant occupe le poste de sentinelle : la circulation des ballons sur le terrain et les automatismes risquent d’être perturbés.
La motivation est également un facteur à prendre en compte: une équipe humiliée lors d’un match aller par exemple, va vouloir corriger le tir et sauver son honneur au match retour.

Savoir calculer le taux de retour aux joueurs et éventuelles conditions de surebet

En moyenne, le taux de retour aux joueurs est de 85% en France sur les mises. Certain paris sont plus généreux que d’autres et la dispersion peut aller de 80% à 90% en fonction du type de pari et du bookmaker. Essayez de donner priorité aux offres qui sont les plus généreuses envers les joueurs. Pour le calcul de ce taux de retour, reportez-vous à note article dédié à ce sujet de payout (exemple sur le pari simple 1N2).
De la même façon, vous devrez connaitre la formule permettant de calculer une situation de surebet, que ce soit un surebet d’avant match, ou un surebet de parcours créé par les conditions du direct.

Ce qu’il ne faut pas faire aux paris sur le foot : les pièges à éviter

Éviter les cotes extrêmes (trop hautes ou trop faibles) sur le pari simple 1N2

Si l’on écoute les statisticiens, nous ne devrions pas exclure à priori les paris sur des cotes extrêmes (c’est à dire proches de 1 ou au contraire supérieures à 4 ou 5) car cela fausserait la distribution de la fameuse courbe de Gauss. C’est certainement vrai sur des millions d’échantillons, mais en pratique le parieur moyen ne dépasse par une dizaine de paris par semaines. Dans ces conditions, ParierSurTout.com vous conseille d’éviter les cotes inférieures à 1.1 et supérieures à 4 sur le pari simple 1N2 (ou 1X2).

Éviter les paris combinés et privilégier à contrario les paris simples

Les paris combinés sont souvent mis à la une par les bookmakers pour vous faire miroiter les énormes gains potentiels. Attention, cependant de ne pas tomber dans le panneau car, si un seul événement est faux, vous perdez, ni plus ni moins l’intégralité de votre mise.
Pour les débutants, il est préférable de se limiter aux paris simples 1N2, ou même aux paris doubles chances pour limiter les risques. Si par la suite, vous souhaitez augmenter vos gains potentiels sans trop de casse, essayez les paris systèmes qui sont plus tolérants aux erreurs de pronostics.

Eviter les paris d’avant-match sur les derbys aux résultats trop aléatoires

La rencontre de 2 équipes voisines (comme Lyon /Saint-Etienne ou Inter Milan/Milan AC par exemple) est toujours délicate à pronostiquer. Le phénomène se retrouve également, mais de façon moindre, dans les classicos du genre Paris-Marseille ou Barça-Real. Les problèmes d’ego, la pression de l’entourage des joueurs, la couverture médiatique est bien plus exacerbée que dans une compétition classique. De plus les surprises en cours de match, particulièrement vers la fin du temps réglementaire, sont statistiquement plus nombreuses que sur une compétition classique. Évitez donc les paris d’avant match sur les derbys. Par contre, les paris en direct sont recommandés, que ce soit sur un derby ou un classico. C’est même sur ce type de rencontre que les occasions de surebet de parcours sont les plus fréquentes.

Les astuces et opportunités à saisir pour bien parier sur le foot

Saisir les opportunités de début de saison en Championnat

Après la trêve estivale, les reprises des différents championnats (français et européens) se font généralement vers la mi-août dans une indifférence presque générale. Les experts des bookmakers sont encore à la plage et les opportunités de valuebet sont particulièrement nombreuses dans cette période. S’ajoute à cela les nouvelles incertitudes amenées par le mercato d’été : les équipes (particulièrement les grandes au budget XXL) ne sont pas encore rodées et les surprises abondent. Tout le monde à encore en mémoire les débuts difficiles du PSG façon qatari en 2012. A contrario, les équipes de Ligue 2 nouvellement promues dans l’élite, sont généralement très performantes dès le début de saison. Leur effectif a généralement peu varié, les joueurs s’entendent parfaitement sur le terrain et la perspective de jouer dans la cours des grands leur donne des ailes. Le début de saison en championnat, c’est finalement très similaire à l’ouverture de la chasse: le gibier (valuebets) est abondant les premiers week-ends mais s’amenuise au fur et à mesure que la saison avance et que les grands clubs complètent leur préparation physique.

Saisir les opportunités de fin de saison en Championnat

Si quelques semaines avant la fin du Championnat, 2 équipes sont toujours à la lutte pour le titre de Champion de France, d’Angleterre ou d’ailleurs, cela veut dire que leur niveau de performance moyen est très similaire. Par contre, le niveau des équipes qui restent à rencontrer pour ces dernières journées est par nature très inégal. Chaque prétendant au titre voulant absolument ramener les 3 points à chaque rencontre (pour garder le leadership), cela crée un déséquilibre propice à des valuebets intéressants.

Côté zone rouge cette fois, les 5 ou 6 dernières journées du championnat sont souvent le théâtre de rebondissements spectaculaires. Dos au mur, les équipes de fond de tableau se réveillent de leur léthargie passé et trouve la motivation nécessaire pour rester, coute que coute dans l’élite. On surveillera particulièrement les rencontres entre ces équipes relégables et celles faisant partie du ventre mou qui se sentent à l’abri d’une relégation.

Parier en direct pour corriger un pari d’avant-match

Si vous débutez aux paris sportifs, ParierSurTout.com vous conseille de vous limiter, dans un premier temps, aux paris d’avant match. Vous aurez ainsi tout le loisir d’étudier les forces en présence, de lire les pronostics de la presse spécialisée et du Net, de revoir les statistiques des équipes et des joueurs, et de choisir les meilleures cotes des bookmakers avant de vous décider. Mais, l’expérience aidant, vous vous rendrez rapidement compte, en regardant les matchs sur lesquels vous avez pariés, que vos mises d’avant match mériteraient bien souvent d’être corrigées. C’est toute la magie du pari en direct de pouvoir amender une mise hasardeuse, ou encore mieux de pouvoir bénéficier d’un surebet de parcours, le Graal de tout parieur expérimenté. Le pari en direct live étant une discipline à part entière, nous y avons consacré un article complet qui vous permettra de progresser sans prendre trop de risques.

.Pour conclure, si ces astuces peuvent vous permettre de mieux parier sur le foot, elles ne vous garantissent pas un gain à chaque mise. Cela serait trop beau ! Mais sur le long terme, si vous suivez nos conseils à la lettre, vous pouvez espérer faire fructifier votre bankroll dans le bon sens !