Apr 15

Comment parier judicieusement sur le handball, en championnats : D1 et ProD2, en Ligue des Champions, en Coupe EHF et au Mondial de hand ?

Uncategorized Comments Off on Comment parier judicieusement sur le handball, en championnats : D1 et ProD2, en Ligue des Champions, en Coupe EHF et au Mondial de hand ?

C’est la Ligue Nationale de Hand (LNF : site : lnh.fr/championnat-d1/presentation) qui a la charge d’organiser l’élite des compétitions de hand de l’hexagone. Avant de parier sur ce Championnat D1 de hand, il convient de connaitre son mode de fonctionnement, de se remémorer les principaux vainqueurs et de suivre quelques conseils de bon sens.

.

Le mode de fonctionnement du championnat D1 de hand

La D1 de hand comprend une seule poule de 14 équipes qui se rencontrent toutes lors de matches aller et retour. C’est donc la même chose que pour la Ligue1 de foot, mais on n’a que 14 équipes au lieu de 20, ce qui se traduit par 26 journées de compétitions (au lieu des 38 journées de Ligue 1). La saison de hand s’échelonne de mi-septembre à début juin de l’année suivante, offrant ainsi 26*7= 182 matches (*) sur lesquels parier.

Note (*) : En pratique, certains matches de hand ne seront pas accessibles à cause d’une disposition de l’ARJEL qui stipule que les paris sont interdits sur les compétitions dont  l’un des clubs ne peut plus évoluer jusqu’au terme de la saison en cours. Cette disposition a été prise suite à l’affaire des paris truqués du match Montpellier-Cesson. En pratique, elle ne concerne que quelques rencontres en fin de saison.

Comme tous les championnats, celui de la D1 de hand fonctionne avec l’attribution de points qui sont cumulés en cours de saison et qui permettent de désigner le vainqueur à l’issue de la dernière journée de la compétition. Là aussi, c’est comme en Ligue 1, mais une victoire ne remporte que 2 points au lieu des 3 points du foot. Par contre, pour le match nul, c’est bien 1 point et pour une défaite c’est bien 0 point, comme au foot.

A l’issue de la saison, les 2 dernières équipes au classement de D1 sont rétrogradées en ProD2 la saison suivante. Elles sont remplacées par le champion de la ProD2 et par le vainqueur des playoffs de ProD2.

Les sélectionnés du championnat de hand pour les places européennes : LDC et EHF

Depuis la saison 2014-2015, seul le champion de France de handball est automatiquement qualifié pour la Ligue des Champions. Quant à lui, le second au classement du championnat de D1 est versé dans la Coupe EHF (l’équivalent de la ligue Europa au foot), ainsi que les vainqueurs de la Coupe de la Ligue et de la Coupe de France.

A noter que les clubs retenus en Coupe EHF peuvent déposer un dossier auprès de celle-ci pour essayer d’obtenir une place additionnelle en Ligue des Champions.

Les clubs de hand champions de France en D1

Le PSH Hand a été Champion du Championnat de D1 en 2013

PSG hand: Champion de D1 2013

A l’issue de la saison 2013-2014 (Dunkerque étant le dernier champion en date), c’est le club du Montpellier AHB qui détient le record de titres de champion de France (14 titres), suivi de l’US Ivry H.B (8 titres), puis du Stella Saint-Maur (6 titres).

A noter que le club de Montpellier à squatté les premières places pendant 2 longues séquences de 5 années consécutives : de 2002 à 2006, puis plus récemment de 2008 à 2012.

A noter également la montée en puissance du club de la capitale, champion de France 2012-2013. Racheté par les qataris en 2012, le Paris Saint-Germain de Hand ambitionne de remporter la Ligue des Champions, tout comme son homologue côté foot. Pour cela, il dispose du plus gros budget de la D1.

Quelques conseils pour parier sur le championnat de hand de D1

Conseil n°1 : sachez apprécier la qualité du gardien de but (avant-match et en live)

Comme en NHL, la performance du gardien de but va être décisive sur le résultat du match.

En effet, il se marque entre 55 et 60 buts dans un match de hand. Le moindre écart de performance sur les statistiques des 2 goalkeepers va être déterminant dans l’issue de la rencontre. Sachez utiliser cette stat dans vos paris d’avant match sur le hand. Par contre un bon gardien peut très bien subir une contre-performance temporaire. Observez-bien les arrêts des 2 goals dans les 10 premières minutes de la rencontre et sachez en tirer les enseignements pour l’ajustement de vos paris en direct.

Conseil n°2 : Attention au miroir aux alouettes du nul

Rien n’est plus tentant que la cote du Nul sur un match de hand. Si vous pensez que les performances de 2 équipes sont équivalentes, attention de ne pas être emporté par un optimisme excessif : un terrain de hand faisant 40 mètres de long, il suffit de quelques secondes en fin de match pour marquer un but et faire basculer une rencontre.

Conseil n°3 : Bien analyser les forces en présence

Dans une équipe de hand, vous avez 7 joueurs seulement (à comparer aux 11 joueurs d’un match de foot ou aux 15 joueurs d’un match de rugby). L’absence (ou la méforme) d’un joueur sera donc plus problématique au hand qu’au foot (ou au rugby). Nous avons vu précédemment l’importance cruciale du gardien de but. Mais si c’est le meneur de jeu (le poste de demi-centre, dans lequel évolue Nikola Karabatic par exemple) qui est à la peine, les performance en attaque de l’équipe en question risquent de souffrir fortement.

Au-delà de ces 3 conseils spécifiques au jeu de hand, nous pouvons rajouter les recommandations habituelles liées à un championnat sportif qui s’étale sur toute une saison. En D1 de hand, comme pour tout championnat, il faut savoir bénéficier des opportunités de début de saison, éviter les semaines chargées (compétitions européennes) et tirer profit des dernières journées  de championnat avec des équipes aux abois qui luttent pour éviter la relégation. Bref le bon sens habituel que le parieur avisé devrait développer avec l’expérience.

written by hiddenusername

Mar 30

Conseils et recommandations pour parier sur le football américain en général et sur la NFL en particulier?

Uncategorized Comments Off on Conseils et recommandations pour parier sur le football américain en général et sur la NFL en particulier?

Il n’a jamais été aussi facile de parier sur des sports US peu pratiqués en France, comme le hockey sur glace, le baseball ou le football américain. Il suffit de se rendre dans le lobby de vos bookmakers pour se rendre compte de l’offre pléthorique offerte sur ces championnats, à la fois si lointains et si proches de nous grâce à Internet. A l’image de notre ‘soccer’ européen, le ‘football’ américain est  sans aucun doute le plus apprécié des fans US (et des parieurs !) qui se retrouvent tous les week-ends pour miser et pour suivre, de début septembre à début février, les péripéties des 32 franchises de la NFL. Mais il serait illusoire de vouloir remporter des paris sur les matches de cette ligue de football étasunienne (répartie en 2 conférences: la NFC et l’AFC) sans avoir au préalable retenu quelques conseils et recommandations d’usage. Voyons quels sont ces conseils pour bien parier sur le foot US?

.

Conseil n°1 : S’informer sur les  principales règles du football américain

N’espérez pas remporter souvent vos paris au football américain, si vous ne connaissez pas son mode de fonctionnement et un minimum de règles sur ce sport. Lisez notre article sur les caractéristiques de ce jeu typiquement US, sur le nombre de points associés à chaque réalisations (Touchdown, Try, Field Goal, Safety), sur la composition d’une franchise typique (Attaque, Défense, Situations spéciales), sur le rôle fondamental des diverses stratégies déployées par le Head Coach, …

Conseil n°2 :Comprendre l’organisation de la NFL, le championnat de football américain

Pour un résident français parier sur le football américain revient à parier sur la NFL, la seule ligue autorisée à recevoir des paris par l’ARJEL, l’organisme de contrôle et de régulations des jeux de l’hexagone. Cela tombe bien, la NFL est la ligue la plus importante et la plus médiatisée au monde. Mais avant de placer un pari sur la NFL, il vaut mieux avoir compris son mode de fonctionnement, avec ses 3 étapes distinctes (championnat régulier, phase de playoffs, Super Bowl) et avoir en tête les principales franchises impliquées, avec les derniers champions en titre.

Conseil n°3 : Profiter des valuebet de début de saison régulière de NFL

La saison régulière de football américain est courte puisqu’elle dure en tout et pour tout 17 semaines de début Septembre à fin Décembre. Ne manquez pas les premiers matches au cours desquels des surprises apparaissent : il n’est pas rare, en effet, de voir de grandes franchises trébucher lors des premières rencontres du championnat. C’est une opportunité unique de parier sur des outsiders qui vont cartonner d’entrée de jeu, pour généralement rentrer dans le rang plus tard en cours de saison !

La phase de playoffs du mois de Janvier peut également générer des surprises, mais les valuebets sont généralement moins fréquents à cause du niveau plus élevé (et moins dispersé) des 12 franchises présentes dans cette phase finale.

Conseil n°4 : Miser sur les franchises en difficulté, avant et après la semaine de repos (bye week)

Sur les 17 semaines de la saison régulière de NFL, chaque équipe dispose d’une semaine de repos. Ce ‘bye week’ est une étape cruciale qui a pour effet de cristalliser les espérances des équipes en difficulté. Soit une franchise qui n’a pas encore gagnée va faire le forcing pour gagner sa 1ére victoire avant la pause, soit une équipe fatiguée par la 1ère  partie de saison va renaitre de ses cendres à l’entame de la 2ème  période. C’est un fait statistiquement constaté : la semaine du ‘bye week’ est une charnière important en NFL : sachez en profiter !

Conseil n°5 : En moyenne, misez plus souvent sur les outsiders que sur les favoris

Le football américain étant le sport les plus populaire aux USA, il draine des mises considérables. Par un effet d’entrainement, ces mises ont tendance à se porter plus fréquemment sur les équipes favorites. Sachez sortir du lot, en sélectionnant des outsiders (underdoog en anglais) porteurs de valuebets potentiels. Pour parler clair : misez plus fréquemment (en moyenne) sur des outsiders crédibles que sur des favoris adoubés par le plus grand nombre !

Par contre, ne tombez pas dans l’excès inverse en ne pariant sur des outsiders : en faisant cela vous introduiriez un biais qui aurait pour conséquence une diminution inexorable du montant de votre bankroll sur le long terme.

Conseil n°6 : Prenez en compte les statistiques, avec en particulier celle sur les ballons perdus

Certains parieurs ne jurent et n’agissent qu’en ne tenant compte des statistiques, un point c’est tout ! Nous ne pensons pas que cela soit la bonne solution, même si les stats doivent figurer en bonne place dans les critères à prendre en compte avant de parier au football américain.

En particulier, une statistique à surveiller est le nombre de ballons perdus. En effet, il a été démontré que, lors d’un match NFL, l’équipe qui perdait le moins de ballons avait 4 chances sur 5 de remporter le match. Cette statistique est à analyser pour vos paris d’avant match, comme pour vos paris en direct.

Conseil n°7 : Tenez compte de la localisation géographique des rencontres et de la météo

Les Etats-Unis sont un vaste pays comportant 50 états au climat très divers. Lors d’un match, la qualité des passes peut changer très vite (et avoir un effet déterminant sur le pari ‘score total’ par exemple) si la pluie ou la neige viennent subitement à tomber. De plus, au fur et à mesure que la saison s’enfonce dans l’hiver, les franchises situées près de la frontière canadienne vont être avantagées par rapport aux équipes du Sud. Vous comprendrez dans ces conditions que la prise en compte de la météo n’est pas un luxe, bien au contraire ; cela peut être déterminent sur l’issu de vos paris! Attention en particulier à ces matches de fin de saison avec des équipes qui ne sont pas en tête de leur division et qui se battent pour accrocher les séances de rattrapage (wild card): si c’est une équipe de Floride, du Texas ou de la Nouvelle-Orléans qui rencontre une franchise du nord, elle aura le plus grand mal à se qualifier pour les playoffs.

Conseil n°8 :  ne manquez pour rien au monde le Super Bowl

Le clou de la saison footballistique aux US (et pour les fans du monde entier), c’est bien évidemment le très populaire et très médiatique Super Bowl, qui est programmé dorénavant le 1er Dimanche de Février. A l’occasion de sa tenue, il est fort probable que votre bookmaker vous offre une 2ème  chance pour certains types de paris. Pour fêter cet évènement et si vous ne disposez pas de compte chez un opérateur, des bonus très généreux sont fréquemment offerts pour une première inscription. Sachez saisir cette opportunité !

Enfin, comme la saison de football américain est très courte (4 mois et ½), le Super Bowl de début Février étant passé, il vous faudra attendre Septembre pour pouvoir parier à nouveau sur un match de la NFL. Donc, ne manquez pour rien au monde le Super Bowl, un des matches les plus existants sur lesquels parier !

.

Nous allons nous arrêter ici pour les principaux conseils pour parier sur le football américain. Sachez cependant que les recommandations et astuces pour jouer à notre ‘soccer’ européen, sont également applicables au football américain. Elles viennent judicieusement compléter les 8 conseils ci-dessus !

written by hiddenusername

Mar 13

Nos meilleurs conseils pour parier sur le hockey sur glace

Uncategorized Comments Off on Nos meilleurs conseils pour parier sur le hockey sur glace

Le hockey sur glace est un sport exaltant, particulièrement répandu sur le continent nord-américain, avec la célèbre ligue US et canadienne: la NHL, mais également en Russie, en Scandinavie et dans une moindre mesure en Europe : Suisse, Autriche, République Tchèque et sans oublier la France avec la Ligue Magnus. Avant de parier sur le hockey, il vaut mieux connaitre un minimum de règles et suivre quelques conseils que nous allons essayer de vous dévoiler.

.

Au hockey sur glace, sachez exploiter les expulsions en cours de match (power-play).

Au cours du match d’un sport par équipes, l’expulsion d’un joueur est d‘autant plus préjudiciable à l’efficacité collective que le nombre de joueurs est faible dans le sport en question.

Or, au hockey, vous n’avez que 5 joueurs de champs sur la patinoire à un instant donné, à comparer aux 10 joueurs de champs d’un match de foot par exemple ou au 15 protagonistes d’une équipe de rugby à XV.

Un absent sur 5, ce n’est pas la même chose que 1 sur 10 ou 1 sur 15, vous en conviendrez !

Que l’arbitre vienne à siffler une expulsion (‘power-play’ en anglais) et la physionomie du match peut très vite changer. Le terrain de jeu ne fait que  60 mètres de long et la vitesse de progression est époustouflante (près de 60 km/h). Il n’est pas rare que l’équipe ainsi affaiblie encaisse le prochain but très rapidement !

Conseil : Essayez de battre le bookmaker lors de la reprise de cotation qui est plus ou moins rapide selon l’opérateur. Bien souvent celui-ci effectue une mise à jour des cotes pour corriger une première estimation trop approximative, votre objectif étant de parier sur cette 1ère cote plus favorable aux joueurs.

Au hockey, bien surveiller la forme des 2 gardiens de but et leurs statistiques

La cage d’en-but du hockey n’est pas bien large (1.83 m tout au plus !) et pourtant le gardien a fort à faire pour repousser le palet qui fuse dans tous les sens. Son accoutrement XXL (jambières extra larges, bouclier de protection, crosse plus large que celle des joueurs de champ) ne suffit pas toujours à parer les nombreux tirs de l’adversaire (une trentaine par match en moyenne).

Qu’un des 2 gardiens de l’équipe X vienne à sous-performer (avec un % d’arrêt inférieur à 90% par exemple) et c’est le résultat en défense de l’équipe X qui risque de s’en ressentir rapidement.

Avec 30 tirs cadrés pour chaque équipe et en supposant que un tir sur 10 est arrêté par le gardien, on arrive à 6 buts marqués en moyenne par match.

En pratique, la moyenne est plus proche de 5 que de 6 buts marqués car les (bons) gardiens dépassent la barre magique de 90% de taux de réussite.

Conseil : ne jamais parier sur une équipe dont l’un des gardiens traverse une mauvaise passe. Avant de parier sur la victoire d’une équipe de hockey, bien regarder les statistiques sur les 3 derniers matches des 2 gardiens de l’équipe en question. Si les % d’arrêts des 2 gardiens sont au-dessus de 92%, il n’y a pas de souci pour parier sur cette équipe. Par contre, si la stat de l’un des deux gardiens est nettement en dessous de 90%, il y a danger !

Au hockey, comme au turf, attention à la musique (la loi des séries)

Depuis longtemps les turfistes utilisent le thème fort judicieux de ‘musique’ pour caractériser la loi des séries, très fréquente sur les hippodromes.

La saison de hockey est très dense, particulièrement aux USA/Canada avec la NHL : de 3 à 13 matches sont programmés tous les jours et les organismes des joueurs de champs sont mis à rude épreuve.

Comme au turf, de tel enchainements de matches rendent la loi des séries plus ‘visible’ si toutefois vous prenez le temps d’analyser les performances des équipes sur les derniers matches avec les statistiques : ‘the last 5’ ou ‘the last 10’.

La difficulté est d’essayer d’anticiper les changements d’état de ces phases successives d’euphorie (ou tout semble s’enchainer favorablement pour une équipe !) et de déconvenues (ou tout semble ne plus fonctionner tout à coup!).

Certains parieurs au hockey, comme certains turfistes, ne font leur ‘papier’ qu’en ne tenant  compte de cette petite musique.

Notre conseil : l’analyse de la loi des séries est certes un paramètre à prendre en compte pour parier au hockey sur glace, mais cela ne doit pas être le seul et loin de là! Les meilleurs parieurs sont ceux qui savent doser les diverses composantes apportées par tel ou tel ‘tuyaux’ (tips en anglais).

A ParierSurTout.com, nous avons développé notre propre martingale en pondérant divers paramètres et en confrontant systématiquement nos paris aux résultats obtenus (gains ou pertes). Nous vous invitons à en faire de même pour être gagnant au hockey sur glace sur le long terme.

written by hiddenusername

Mar 04

Conseils et astuces pour parier efficacement sur le rugby à 13 et à 15

Uncategorized Comments Off on Conseils et astuces pour parier efficacement sur le rugby à 13 et à 15

Deuxième spot collectif pratiqué dans l’hexagone, le rugby (qui se joue à 15 ou à 13) présente des spécificités qui lui sont propres et qui le différentie du ballon rond. On ne pari pas sur un match de rugby comme l’on parie sur un match de foot : suivez nos conseils pour miser dans les meilleures conditions possibles sur une des nombreuses compétitions du monde de l’ovalie.

.

La cote du Nul : attention au miroir aux alouettes !

Contrairement au foot, ou l’on trouve des cotes assez équilibrées sur les 3 évènements d’un pari simple 1N2 (tout au moins pour des équipes de même niveau),  vous avez certainement remarqué que la cote du Nul était particulièrement élevée sur les 1N2 du rugby à 13, comme à 15. Il est effet fréquent de voir des cotes supérieures à 10 et pouvant atteindre 20 sur certains matches très déséquilibrés.

La tentation est alors forte, surtout chez les débutants, de miser de façon exagérée sur ces Nuls aux cotes mirobolantes.

Attention : nous ne disons pas qu’il faut éviter de miser sur les matches nuls, nous disons simplement qu’il faut mettre en perspective la probabilité d’occurrence d’un match nul au rugby avec la cote proposée par le bookmaker. Les points grimpent vite au royaume de l’ovalie, particulièrement pour le jeu à 15 (+7 pour un essai transformé, +3 pour une pénalité,..) comme indiqué dans notre article sur les règles de ce sport. Plus le nombre de points marqués par les 2 équipes augmente, plus il devient statistiquement difficile de terminer une rencontre par une égalité parfaite!

Conseil : le barème des points étant moins généreux au rugby à 13 qu’au rugby à 15, il est plus fréquent de trouver des matches à 13 se terminant par une égalité de points. Même si les bookmakers tiennent évidemment compte de cette différence dans le calcul de leurs cotes, il est moins risqué de parier sur un Nul à 13 qu’à 15.  Si vous voulez tenter de miser sur les résultats nuls au rugby, mieux vaut donc commencer par parier sur les matches de rugby à 13 (à condition bien évidemment de connaitre les caractéristiques de cette variante du jeu)

Les équipes qui jouent à domicile ont très souvent l’avantage

Le rugby est un sport de conquête territoriale : chaque mètre gagné sur le terrain permet de se rapprocher des buts adverses… et des spectateurs (amis, famille,..) qui vous encouragent dans les tribunes! C’est également un sport collectif qui a su conserver la proximité avec les populations locales malgré l’introduction du professionnalisme. En conséquence de quoi, une équipe qui joue à domicile possède un avantage indiscutable sur l’équipe qui est en déplacement et qui évolue loin de ses terres. Si ce phénomène existe également au foot pour des équipes ancrées localement (OM, OL, Saint Etienne,..), il est bien plus important au rugby et surtout bien plus répandu, toutes les équipes ayant un ancrage local bien affirmé !

Comme pour le calcul de la cote des matches nul, les bookmakers prennent en compte cette particularité liée à la pratique du rugby à domicile, mais bien souvent ils en sous-estiment l’avantage induit, ce qui ouvre la porte à des valuebets intéressants.

Conseil : lorsqu’il s’agira de ‘faire le papier’ sur une équipe qui joue sur ses terres, donnez la priorité aux statistiques ‘à domicile’ et laissez de côté les stats globales, beaucoup moins pertinentes.

Pour vos paris en live, sachez utiliser la météo à votre avantage

Les cotes des bookmakers sont déterminées à partir d’un ensemble de données statistiques toujours plus diverses, mais qui ne prennent généralement pas en compte (ou en tous cas pas de façon suffisamment précise) la météo du jour de la rencontre.

Qu’un abat d’eau vienne noyer la pelouse à la mi-temps d’un tournoi des 6 Nations à Twickenham et vous pouvez être sûr que le score de la 2ème période sera nivelé par le bas. Que le mistral ou la tramontane se lève dans le Sud de la France et la physionomie d’un match du TOP 14 va changer de fond en comble. C’est bien connu, un ballon mouillé ou dévié par une bourrasque de vent n’est pas propice aux résultats mirifiques.

Or si le bookmaker a eu tout le loisir de calculer ses cotes d’avant match avec ses batteries d’ordinateurs, il est fort dépourvu devant les changements climatiques pendant le déroulement d’un match. Ou plus exactement, sa réactivité ne sera pas meilleure que celle d’un parieur, assis devant son ordinateur ou pianotant sur son smarpthone. Il n’y a qu’à voir les durées de suspension de cotation à chaque fois qu’un évènement se produit : par mauvais temps, ces suspensions ont tendance à augmenter de façon significative !

D’où notre conseil : toute imprécision du bookmaker se traduisant mathématiquement par une augmentation de vos chances de gagner, sachez faire preuve de rapidité en engageant votre(vos) mise(s) dès la reprise des cotations. Vous constaterez bien souvent qu’une mise à jour vient corriger une reprise de cote trop rapidement engagée. Si vous attendez cette mise à jour pour placer votre pari, vous aurez très probablement laissé passer un valuebet.

Misez au feeling en privilégiant les rencontres de rugby proches de chez vous

Si l’étude des statistiques est indispensable avant de parier sur une rencontre de rugby, cela ne doit pas être le seul critère à prendre en compte. Dans tous les sports, et particulièrement au rugby, le ressenti (votre feeling personnel) doit venir amender/corriger votre prise de décision.

C’est ainsi que, pour vos paris d’avant match, vous devrez tenir compte des matches précédents joués par les 2 équipes et ce n’est pas tellement le score qui va compter dans ce cas-là, mais bien la manière dont les protagonistes ont maitrisés leurs matches respectifs (occupation territoriale, jeu collectif, état d’esprit si menés au score, état physique en fin de match,..).

Pour vos paris en live, les yeux rivés sur votre télé (ou sur le terrain si vous avez la chance d’être au stade, muni de votre smartphone,  vous aurez tout le loisir de sentir la motivation et le tonus des équipes en présence.

Conseil : Si ce sont des équipes proches de chez vous, ce ressenti n’en sera que plus important. Dans ce cas, laisser (un peu) tomber les stats et pariez (surtout) selon vos convictions !

Cliquez ici pour 100€ de bonus chez Betclic, l’opérateur ayant l’audience la plus grande en France


Nous en resterons là avec ces 4 fondamentaux qui nous semblent les plus judicieux à respecter si vous voulez bien parier sur les matches de rugby à 13 ou à 15. S’ajoutent à cela des conseils plus génériques que vous trouverez sur notre page consacrée aux astuces pour parier sur le foot. N’hésitez pas à mettre en pratique ces 2 volets de recommandations, volets qui constituent l’une des clés pour faire fructifier votre bankroll, paris après paris.

written by hiddenusername

Jan 20

Nos principales recommandations pour parier au Basket sur les sites de paris en ligne

Uncategorized Comments Off on Nos principales recommandations pour parier au Basket sur les sites de paris en ligne

Si vous avez l’habitude de parier sur les matches de foot, vous disposez déjà d’un bon background pour vos paris sur le basket. Néanmoins, vous trouverez ci-après 3 ou 4 conseils supplémentaires vous permettant de miser efficacement sur le Limoges CSP en Pro-A ou sur les Spurs de San Antonio en NBA.
.

Au basket, un favori d’avant match est (très) souvent un vainqueur à la fin du match

Cela peut paraitre une lapalissade, mais le basket est un sport relativement prédictible. A comparer aux quelques buts inscrits lors d’un match de foot, il se marque en moyenne 145 points par matches dans un match de Pro-A, et beaucoup plus dans le championnat NBA qui bénéfice de 48 mn de jeu au lieu de 40 mn de ce côté de l’atlantique. Dans ces conditions, à la fin d’un match de basket,  le score et plus particulièrement le spread (ou écart de points) traduit en données numériques l’écart de performance moyenné entre les 2 équipes. Au basket, la part du hasard dans le résultat final est donc beaucoup plus faible que dans un match de foot.

Notre conseil : Pariez plutôt sur les favoris, mais sans descendre vers des cotes trop basses. Ou alors, utilisez le pari à handicap pour améliorer la cote d’un ultra-favori.

La forme physique des équipes en présence joue un rôle déterminant pour le résultat final

Ici aussi, vous allez nous dire que l’on enfonce des portes ouvertes. Pourtant combien de matches ont basculés parce que telle ou telle team n’a pas pu récupérer à temps pour son prochain match. L’effectif de 5 (sur le parquet) d’une équipe de basket est moitié moindre que l’effectif de 11 (sur le terrain) d’une équipe de foot. Par conséquent, toute blessure (ou méforme) d’un joueur aura d’autant plus d’impact sur l’issue de la rencontre.

Notre conseil : Sur le basket américain au calendrier très chargé (particulièrement en NBA), évitez de parier sur des équipes qui jouent à 2 jours d’intervalle et qui n’ont donc pas le temps de récupérer. Sur le basket européen, faites attention aux équipes qui évoluent en EuroLeague ou EuroCup et qui enchaînent matches de weekend et de semaine.

Un bon timing est la clé du succès pour réussir vos paris en live au basket

Au basket, les 4 quarts temps s’enchainent très vite, particulièrement en Pro-A : les 4 fois 10 minutes sont vite passées ! Surveiller tout particulièrement les turnovers (balles perdues) par les 2 équipes. Tout laxisme en début de match sur la récupération de balle est souvent un signe prémonitoire d’une défaite annoncée :  prendre soin du ballon est fondamental au basket ! A chaque début de Quart temps, utilisez cette information pour placer un pari en live ou pour corriger un pari d’avant-match. Si vous avez l’impression de lutter en permanence contre le temps, sachez que le bookmaker a les mêmes contraintes que vous : ses cotes sont réévaluées en permanence et il n’est pas rare de découvrir des pépites (des valuebet en langage de paris sportifs !).

Notre conseil : Si vous êtes adeptes de jeux vidéo alors les paris en live sur le basket sont fait pour vous. Si la prise de décision rapide vous stresse, privilégiez les paris d’avant-match ou reportez-vous à des sports plus tranquilles, comme le turf ou le golf.

Choisir un site de paris sportifs offrant de bonnes cotes est l’une des clés de vos paris au basket.

Tous les bookmakers présentés dans nos pages vous proposent des paris sur le basket, que ce soit sur les divers championnats européens (la Pro-A en France,  la Lega Basket italienne, la Liga ACB en Espagne ou encore la Beko Basket Bundesliga en Allemagne), sur le lointain championnat australien (National Basketball League) ou sur l’incontournable championnat nord-américain : la NBA dans laquelle évolue Tony Parker avec les Spurs de San Antonio.

Mais, en fonction du calendrier,  vous trouverez également les Championnats du Monde de Basket, les Championnats d’Europe et autres EuroCup et EuroLeague et cela avec les 2 déclinaisons Homme et Femme.

Notre conseil : si la variété de l’offre ‘Basket’ des opérateurs est globalement équivalente, la différentiation devra se faire sur les cotes proposées :

  • Pour les résidents français le nouveau bookmaker hexagonal Winamax tient la route et propose des cotes sur le basket (en ce début 2015) qui sont très généralement en tête des divers comparatifs en ligne.

Nos recommandations pour parier sur le Basket sont volontairement peu nombreuses pour vous permettre d’aller à l’essentiel. De plus, vous devrez connaître un minimum de règles sur le basket, mais également étudier les stats des teams, éviter de parier sur votre équipe favorite,.. toutes recommandations identiques à celles que nous vous avons prodiguées pour parier efficacement sur le football. A vos paris !

written by hiddenusername \\ tags:

Dec 26

Astuces et conseils pour parier efficacement sur toutes les compétitions de golf

Uncategorized Comments Off on Astuces et conseils pour parier efficacement sur toutes les compétitions de golf

Longtemps considéré comme un sport réservé aux seules élites anglo-saxonnes, le golf a réussi à se démocratiser et à conquérir progressivement le monde entier. Le voilà maintenant inscrit dans la liste des compétitions admises aux Jeux olympiques de 2016 à Rio. Qui plus est, la compétition transcontinentale Europe-USA, la fameuse Ryder Cup sera organisée pour le première fois en France en 2018. Il est donc grand temps pour les internautes de l’hexagone de se lancer dans les paris sur le golf, paris plutôt techniques et de plusieurs types, que nous allons essayer de vous expliquer grâce à quelques conseils que nous qualifierons de  pragmatiques.

.

1er conseil :  S’informer sur les principales règles du golf

Rien ne sert de parier sur un sport si vous n’en connaissez pas le vocabulaire et les règles essentielles. C’est d’autant plus vrai au golf ou la terminologie fait largement appel à des termes anglo-saxons (PAR, Drive, Put, Birdie, Eagle, Bogey, Match-play, Stroke-play..) qui ne sont pas traduits dans le langage courant et ou les règles sont parfois complexes pour un non-initié. Nous vous conseillons d’acheter un manuel du genre ‘Golf pour les nuls’ ou plus simplement de vous référer à la page Wikipedia sur le golf en suivant ce lien: c’est gratuit et très bien expliqué !

2ème conseil :  Comprendre les paris sur le golf proposés par les bookmakers.

Les principales règles  étant acquises, il vous faut comprendre les différents types de paris sur le golf offerts par les opérateurs. Le pari le plus simple consiste à trouver quel sera la vainqueur de la compétition, que celle-ci se déroule en stroke-play ou en match-play. Rassurez-vous c’est le type de paris long terme que vous trouverez le plus fréquemment chez tous les bookmakers présentés dans nos pages. Mais sachez que l’ARJEL autorise les bookmakers à proposer à leurs clients jusqu’à 11 types de paris comme décrits dans notre article sur le sujet.

3ème conseil :  Identifier les principales compétitions de golf sur lesquelles parier

Là aussi, la haute autorité ARJEL à son mot à dire puisque c’est elle qui autorise (ou pas) les bookmakers à proposer telle ou telle compétition. Une liste de 13 épreuves de golf est ainsi spécifiée dans le cahier des charges imposé aux opérateurs.

Si vous êtes débutant aux paris sur le golf, nous vous conseillons de commencer à parier sur les tournois majeurs (Masters, US Open, British Open, US-PGA) et sur les compétitions transcontinentales (Ryder Cup et Solheim Cup).

4ème conseil :  Analyser les performances (stats) des joueurs sur le terrain de golf concerné

Si je vous suggère d’analyser les stats des joueurs avant de parier, cela vous semble une lapalissade, n’est-ce pas ? Pour ceux qui ont l’habitude de parier sur le foot ou au rugby, c’est effectivement une évidence : pas de pari sans analyse des stats des compétiteurs . Mais contrairement au foot et au rugby le terrain de golf (son emplacement, son PAR, son layout, sa distance, ses largeurs de fairways, la hauteur du rough, son état d’entretien, la qualité des greens…) prend une grande importance dans l’analyse d’avant match. Ce n’est pas la performance du golfeur qu’il faut analyser, mais bien la performance du golfeur sur le terrain concerné. En contrepartie, nous vous conseillons d’éviter absolument de parier sur un joueur qui découvre un nouveau parcours : risque garanti que le golfeur néophyte trébuche sur une particularité du tournoi (non-connue de lui)!

5ème conseil :  Faire preuve de prudence en cas de temps chahuté (particulièrement en cas de vent important)

Rappelez-vous l’Open britannique 2010: Rory McIlroy avait 2 points d’avance au 1er tour (vent calme) et surprenez tous ses fans en ramenant une carte de 80 le lendemain (le vent s’étant levé sur St Andrews). Le nord-irlandais réussit à revenir les 2 derniers jours, mais dû s’incliner à la 3ème place, laissant filer le titre à Louis Oosthuizen.

D’où notre recommandation : si vous ne savez pas trop bien comment votre golfeur performe par grand vent évitez de parier sur lui !

Nous nous arrêterons là pour ces quelques conseils sur les paris golfiques. C’est en pratiquant que vous arriverez à trouver des opportunités de valuebet, opportunités très nombreuses sur ce sport exigeant et aux aléas si nombreux, ce qui en fait son charme. Croyez-en notre expérience : si vous commencez à parier sur le golf, vous aurez du mal à revenir à des paris plus conventionnels comme ceux sur le foot ou le rugby.

written by hiddenusername

Apr 09

Les 3 conseils principaux pour bien parier au tennis

Uncategorized Comments Off on Les 3 conseils principaux pour bien parier au tennis

Parier sur le vainqueur d’un match de tennis est certainement le pari le plus simple proposé par les bookmakers. En effet, contrairement aux matches de foot (pour lesquels on a 3 issues possibles), le match de tennis ne comporte que 2 résultats: victoire de l’un ou de l’autre des 2 compétiteurs. Cette absence de match nul rend les pronostics plus faciles au tennis, ou du moins, donne l’impression d’une prévision plus accessible au commun des mortels. Mais ne vous leurrez pas, sans suivre un minimum de conseils ou recommandations, vous aurez beaucoup de mal à pronostiquer un résultat correct. Voyons quel sont les 3 conseils principaux, à suivre à la lettre, pour espérer bien parier et gagner de l’argent au tennis !
.

Analyser les cotes en présence et choisissez des valuebets avec payout elevé

La cote, au tennis comme au football, c’est le prix à payer …pour un certain niveau de risque.


Bwin : Cotes du gagnant de Roland-Garros 2014

Les cotes du vainqueur de Roland-Garros 2014 chez Bwin

Parier sur Nadal qui affiche chez Bwin une cote de 1.8 à Roland Garros (son tournoi de prédilection), c’est peu risqué et, par voie de conséquence, c’est mal payé.  Au contraire, parier sur Jo-Wilfried Tsonga, 12ème joueur mondial, c’est très risqué et copieusement rémunéré (cote de 101).

Si vous estimez qu’un pari est moins risqué que ce qu’annonce la cote du bookmaker, vous avez affaire à un valuebet. C’est en pariant systématiquement sur des valuebets (au tennis comme dans les autres sports) que vous arriverez à faire progresser votre bankroll sur le long terme. Encore faut-il que le payout (*) de ces valuebets soit suffisamment généreux (> 85% en France).

Note (*) : Pour rappel, le payout (taux de retour aux joueurs) se calcule en prenant l’inverse de la somme des inverses des 2 cotes. En ne sélectionnant que des paris dont le payout est supérieur ou égal à 85%, vous augmenterez statistiquement vos chances de gagner plus souvent.

Connaitre tous les détails de la forme physique des protagonistes

Le tennis est un sport individuel et la forme physique est déterminante pour remporter un tournoi. De plus, en cas de baisse de régime dans un match, on ne peut pas faire rentrer un remplaçant comme on le ferait dans un sport collectif.

Cette condition physique doit s’apprécier en fonction de la surface sur laquelle se joue la compétition (la terre battue étant la plus contraignante), mais également en fonction de l’âge des joueurs. A 30 ans, les relances de fond de court sont plus laborieuses qu’à 25 ans et disputer un match en 5 sets n’est pas la même chose qu’en 2 sets gagnants!

Avant de parier, il est donc fondamental de prendre connaissance des dernières actualités concernant l’état physique des compétiteurs, que cela soit antepost (avant le match) ou en direct live. A titre d’exemple, la fragilité du dos de Nadal  avant l’Open d’Australie 2014 était connue. Elle aurait dû inciter les parieurs à plus de prudence (NDLR : c’est un n° 8 mondial, le suisse Stanislas Wawrinka qui a remporté ce 1er tournoi du Grand Chelem 2014).

Bien appréhender la motivation des joueurs et l’enjeu de la rencontre

Tous les tournois et tous les matches ne se valent pas. Il y a bien sur la dotation qui peut motiver ou influer sur le résultat de la rencontre. Il a le nombre de points ATP remportés, de 2000 points pour un tournoi du Grand Chelem à quelques centaines de points pour un tournoi l’ATP Challenger Tour, voire quelques dizaines de points pour un tournoi Future.

La volonté de ne pas descendre au classement ATP peut inciter certains joueurs à se surpasser lors de grandes compétitions. Comme ce classement ATP est glissant sur 52 semaines, si un joueur manque un tournoi du Grand Chelem (gagné la saison précédente), il dégringole de 2000 points d’un seul coup. Cela peut être dur à supporter pour des joueurs à l’ego super développé !

Cette motivation est particulièrement exacerbée pour la Coupe Davis. Ici, ce n’est pas les points ATP qui motivent (plutôt faibles pour cette compétition : tout au plus 635 points !), mais bien le sentiment nationaliste. Dans ce genre de coupe mettant en compétition des nations, les surprises sont beaucoup plus fréquentes que pour les autres tournois: en tenir compte dans vos pronostics !

Voilà, nous avons volontairement limités à 3 les conseils à suivre pour parier efficacement au tennis. Mais croyez-nous, ces 3 recommandations sont l’Alpha et l’Omega du parieur pro.

written by hiddenusername \\ tags:

Mar 17

Les astuces pour vos paris sur le vainqueur d’un Grand Prix de F1 (pilote et constructeur)

Uncategorized Comments Off on Les astuces pour vos paris sur le vainqueur d’un Grand Prix de F1 (pilote et constructeur)

En 2014, pas moins de 19 Grands Prix de Formule 1 seront organisés par la FIA au niveau Mondial, de Melbourne (16 Mars) à Abou Dabi (23 Novembre) en passant pas Barcelone (11 Mai)  et Monaco (25 mai). Voilà donc l’opportunité de parier sur les vainqueurs de ces 19 Grands Prix, qu’il s’agisse de trouver le pilote qui arrivera en tête ou bien de trouver l’écurie gagnante. Voyons quelles sont les recommandations à donner et les astuces à suivre pour parier efficacement sur ces vainqueurs (hommes et machines) de ces Grands Prix de F1.

.

Astuces pour parier en F1 sur le ‘Vainqueur de la course’

Tous les Grands Prix du Dimanche sont systématiquement précédés des épreuves de qualification du Samedi. Si l’on peut tout à fait parier sur ces courses de qualification (en essayant de déterminer quel pilote partira en pole position le lendemain), on doit dans tous les cas, tenir compte de ces résultats de qualification du samedi pour affiner le pronostic du dimanche.

Prenons le cas du Grand Prix d’Australie 2014. Les résultats du Samedi à, la sortie de la Q3 étaient les suivants :

1 L. Hamilton Mercedes 1:44.231
2 D. Ricciardo Red Bull 1:44.548
3 N. Rosberg Mercedes 1:44.595
4 K. Magnussen McLaren 1:45.745
5 F. Alonso Ferrari 1:45.819

De plus, que savons-nous des essais hivernaux ? Ils ont montrés que seul le moteur Mercedes était au point, les autres moteurs (incluant le V6 Renault) ayant eu des problèmes de fiabilité qui ne seraient toujours pas résolus !

Or, sur le podium des qualifs, que voyons-nous? Nous avons 2 moteurs Mercedes et un moteur Renault (celui de la Red Bull de Daniel Ricciardo).

Notre stratégie pour parier sur le vainqueur du Grand Prix du dimanche va donc être de tenir compte, à la fois des chronos du Samedi et des performances sur la durée des diverses écuries (telles que rapportées par les essais privés et hivernaux).

Nous éliminons donc de notre pronostic Ricciardo et nous retenons les 2 co-équipiers de Mercedes: Hamilton (champion du monde 2008) et Rosberg.

En regardant les cotes proposées par Bwin, nous constatons que le bookmaker autrichien a établi exactement la même hiérarchie, mettant en 3éme position le très expérimenté Fernando Alonso aux commandes de sa Ferrari (équipée d’un moteur Ferrari F059/3).

Les cotes chez Bwin du vainqueur de la course pour le grand prix d’Australie

Bwin : Les 3 premières cotes du vainqueur de la course pour le Grand Prix d’Australie de 2014

Pour parier sur le vainqueur d’un Grand Prix de F1 d’Australie, nous avons donc le choix entre les 2 pilotes de Mercedes. Soit nous choisissons une certaine sécurité (*) en pariant sur la pole position (cote de 3.25), soit nous prenons un risque plus élevé en pariant sur l’outsider, l’allemand qui monte: Nico Rosberg (cote de 5.00).

Note (*) : Nous avons misés 50€ sur Lewis Hamilton …et nous avons perdus notre mise, son partenaire Nico Rosberg ayant remporté le Grand Prix ! Pourtant nous persistons à penser que notre conseil était le bon, compte tenu des infos disponibles au début de la course. En effet, ce que nous n’avions pas prévu était un problème de fiabilité de la voiture de Lewis, celle qui justement…n’aurait pas dû avoir de problème !!!

Conseils pour parier en F1 sur la monoplace gagnante : ‘Quelle voiture remportera la course ?’

Comme il y a 2 voitures par écurie, parier sur la voiture gagnante sera à priori plus facile que parier sur le vainqueur de la course. C’est un peu comme si vous aviez accès à un pari double chance au foot.

Ainsi en 2014, au départ du circuit mythique de Melbourne il y avait 11 voitures participantes (Mercedes, Williams, Ferrari, McLaren, Red Bull, Force India, Lotus, Toro Rosso, Sauber, Marussia, Caterham) avec Mercedes donnée comme ultra favorite avec une cote de 1.91, laissant loin derrière les autres écuries menées par Williams et Ferrari, cotées toutes les deux à 5.25.

Les cotes chez Bwin de la voiture vainqueur de la course pour le grand prix d’Australie 2014

Bwin: Les cotes sur la voiture qui remportera le Grand Prix d’Australie 2014 (11 écuries engagées)

Lorsqu’un évènement est ultra-favori (comme par exemple la victoire de Mercedes dans notre exemple), les bookmakers proposent généralement un autre pari à 2 états seulement: victoire de l’ultra-favori ou victoire d’un autre quelconque compétiteur.

C’était le cas pour le Grand Prix de Melbourne, ou Bwin proposait également le pari 1-2 suivant : Quelle voiture remportera la course ? Mercedes   1.87  Une autre équipe 1.62

Quelle stratégie adopter dans ce cas-là ?

  • Si vous avez confiance en Mercedes, pas d’hésitation sélectionnez la cote la plus élevée : 1.91 dans notre exemple.
  • Par contre si vous pensez que Mercedes risque d’être challengé par un de ses 2 outsiders Williams ou Ferrari (ou les 2), mais que vous n’arrivez pas à décider lequel sélectionner, alors choisissez le pari ‘Une autre équipe’ avec sa cote de 1.62.

Astuces pour les plus matheux : le payout sur le 1er pari (11 choix possibles) était de 77% seulement alors qu’il était de 87% sur le 2éme pari (2 choix possible). Si votre sélection était ‘Mercedes’, il valait mieux choisir le 1er pari (sur lequel Bwin prélevait une énorme taxe de 33%) que le 2ème pari (pourtant nettement plus avantageux pour les parieurs avec un taux de prélèvement de 13% seulement !).  Ici, seule la cote compte, et 1.87 est plus intéressant pour un parieur que 1.78.

Comment parier en F1 sur les arrivées dans les 3 premiers, le Top 3, ou le Top 6 (voire le Top 10) des pilotes ?

Pour rendre les choses plus simples pour les parieurs, les bookmakers proposent des paris 1-2, limités à 2 choix possibles, comme au tennis. Pour un pilote donné (disons Lewis Hamilton) vous devez décider s’il terminera (ou pas) sur le podium.

Par exemple, pour le Grand Prix de Melbourne 2014, à  la question ‘Lewis Hamilton (GBR/Mercedes) terminera-t-il dans les 3 premiers ?’ vous devez  choisir soit OUI (cote de 1.6), soit NON (cote de 1.91).

Un rapide calcul du payout (l’inverse de la somme des inverses des 2 cotes) donne 87%, ce qui est ici généreux de la part de Bwin.

Ce type de pari 1-2 est moins risqué que le pari sur le vainqueur de la course, mais au détriment d’une cote plus faible (1.6 au lieu de 3.25). A vous de voir !

A noter que vous pouvez sélectionner aussi le 1er choix du pari à 11 entrées : le ‘Top 3 Pilotes’ (*).  La cote de Lewis Hamilton est ici  de 1.67 au lieu de 1.6 sur le 1-2 de tout à l’heure, ce qui est un peu mieux.

Note (*) : Ce Top 3 peut aussi s’appeler ‘Qui finira sur le podium ?’. c’est l’appellation donnée par le PMU par exemple.

Enfin, pour ceux qui veulent bétonner et ne prendre aucun risque, Bwin propose le Top 6.

Dans le cas de notre exemple, la cote de Lewis Hamilton passe à 1.40 (alors qu’elle était à 1,6) sur le Top 3. Toujours la même chose: on échange du risque au détriment de la cote. En effet, c’est moins risqué de prédire une arrivée dans les 6 premiers que dans les 3 premiers : donc si c’est moins risqué …cela sera moins bien payé !

Astuces pour les parieurs prudents : Certains bookmakers, comme Betclic proposent même du Top 10. Dans le cas de notre exemple, Betclic affichait une cote de 1.25 sur Lewis Hamilton. La ceinture …et presque les bretelles (*) ! A ne pas négliger si vous êtes un parieur prudent !

Note (*) Dans ce cas précis (Melbourne 2014) la ceinture et les bretelles n’étaient pas suffisants puisqu’Hamilton a dû abandonner dès le 5er tour pour un problème technique, laissant le champ libre à son partenaire Nico Rosberg qui remporta ainsi le Grand Prix d’Australie 2014.

Pariez sur les Grands Prix de Formule 1 avec Bwin!

Finalement il n’y a pas meilleure façon de parier sur le vainqueur d’un Grand Prix de Formule 1, que de s’informer sur les essais de qualification du samedi et d’analyser les performances de fiabilité des moteurs et/ou des écuries engagées jusqu’à ce jour. Dès la Q3 terminée et la pole position connue,  vous aurez donc à faire votre papier (pour reprendre le langage des turfistes)  et à pondérer le risque, en misant, soit sur la pole position, soit sur un outsider immédiat ou sur un des TOP x (Top 3, Top 6 ou Top 10) proposés par les bookmakers. Pour diminuer encore plus la prise de risque, vous pourrez parier sur la voiture à l’arrivée.

written by hiddenusername

Mar 17

Comment parier sur le Champion du Monde de Formule1 (Pilote et Constructeur de F1)?

Uncategorized Comments Off on Comment parier sur le Champion du Monde de Formule1 (Pilote et Constructeur de F1)?

En Formule 1, vous pouvez parier sur les Grand Prix (généralement 19 Grands Prix sont programmés chaque année de Mars à Novembre), ainsi que sur les qualifications qui précèdent les Grands Prix. Mais vous pouvez aussi parier sur le pari long terme (antepost comme disent les anglo-saxons) pour essayer de trouver quel sera le prochain champion à venir: soit le champion des pilotes, soit le champion des constructeurs ? En d’autres termes, qui prendra la succession de Sebastian Vettel (champion du monde des pilotes de F1 2013) et quelle écurie prendra la relève de Red Bull (champion du monde des constructeurs de F1 en 2013) ? Voici nos meilleurs conseils pour parier sur ces paris ‘Vainqueur antepost ChM’ selon la terminologie employée par Bwin, le plus expert des bookmakers en ce qui concerne la F1 !

.

Attribution des points pour le classement du championnat du monde des pilotes de F1

Avant de parier sur le champion du monde (ou de constructeur) de F1, il vous faut connaitre le mécanisme d’attribution des points.

En effet, les cotes proposées par les opérateurs tiennent compte du mécanisme d’attribution de ces points. Par exemple, avant la reprise du championnat 2014 de F1, le bookmaker Bwin proposait les cotes suivantes :

Cotes du Vainqueur antepost du Championnat du Monde des Pilotes de F1 en 2014 : Vainqueur antepost ChM

Bwin : Les cotes sur le champion du monde des pilotes de Formule 1 en 2014 : Vainqueur antepost ChM

Or, en Formule 1, ce système de classement a  beaucoup évolué aux cours des saisons. C’est ainsi que jusqu’en 1960, le vainqueur d’un Grand Prix engrangeait 8 points. En 1961, ce montant est passé à 9 points, puis à 10 points en 1991 et enfin à 25 points en 2010.

Au cours des ans, les organisateurs ont également étendus la liste des bénéficiaires de ces points. Si en 1950 (année de création du championnat mondial des pilotes) seuls les 5 premiers recevaient des points, depuis 2010 ce nombre est passé à 10 bénéficiaires.

Pour le championnat de 2014, on a ainsi les attributions suivantes, dans l’ordre du 1er au 10ème : 25 points, 18, 15, 12, 10, 8, 6, 4, 2 et 1 seul point pour le 10ème de la course.

Nouveauté en 2014 : Pour la dernière épreuve des 19 Grands Prix de 2014, celle d’Abou Dabi, la dotation en points sera doublée (soit 50 points au 1er, 36 points au 2ème ,…etc.)

Conseils pour parier sur le Champion du Monde des Pilotes de F1

Comme pour les championnats de foot, une stratégie de début de saison est de parier sur des challengers immédiats du favori. On profite ainsi des cotes élevées, ce qui permet de limiter les mises. Quitte, en cours de saison de placer une 2eme pari, voire un 3éme pour essayer de se mettre en situation de surebet.

Regardons ce qui se passe avant la reprise du championnat de 2014 : les 2 challengers immédiats de Lewis Hamilton sont Sebastian Vettel (coté à 3.5) et Nico Rosberg (coté à 5.25).

A supposer que je dispose de 50€ pour parier sur la F1, je pourrais miser 30€ sur Vettel et 20€ sur Rosberg. Si l’un ou l’autre gagnent, dans tous les cas je remporterai 105€.

Mais vu les difficultés rencontrées par Red Bull sur son nouveau V6 Renault et la bonne santé du moteur Mercedes lors des essais hivernaux, il est plus judicieux de miser nos 50€ sur la victoire de Nico Rosberg.

Attribution des points pour le classement du championnat du monde des constructeurs de F1

Et pour le championnat du monde des constructeurs, me direz-vous, comme ça marche ?

Eh bien, c’est la même chose que pour les pilotes, sauf que…il y a 2 fois plus de pilotes que d’écuries en lice !

C’est la raison pour laquelle le total des points ‘constructeurs’ augmente beaucoup plus vite que le total des points ‘pilotes’.

Prenons un exemple et supposons qu’au 1er Grand Prix de la saison 2014 à Melbourne, Lewis Hamilton et son collègue Nico Rosberg arrivent respectivement 1er et second sur leur voiture Mercedes. Hamilton engrangera 25 points, Rosberg 18 points et l’écurie Mercedes repartira d’Australie avec 43 points (25+18) à son compteur ‘constructeur’.

Conseils pour pariersur le Champion du Monde des Constructeurs de F1

Le doublement des points de la dernière étape d’Abou Dabi concerne aussi le championnat des constructeurs. Sur cette dernière étape, on a donc un effet de levier qui est énorme : pratiquement un rapport 4 par rapport au championnat des pilotes sur les autres Grand Prix !

Il conviendra donc d’être extrêmement vigilant si vous placez des paris sur le championnat constructeur, surtout en début de saison ou les hiérarchies entre écuries sont encore incertaines.  Par contre, au fur et à mesure que la saison de F1 avancera, vous aurez plus de visibilité sur les performances démontrées des diverses voitures et vous pourrez plus facilement faire des prédictions en tenant compte de cet effet de levier.

Pour la saison 2014 qui se profile, la situation est inédite avec un moteur Mercedes qui semble être le seul à tenir la route (cote de 1.78) et 2 écuries qui sont loin derrière : Red Bull (4.2) et Ferrari (4.25).

Cotes du Vainqueur antepost du Championnat du Monde des Constructeurs de F1 en 2014 : Vainqueur antepost ChM

Bwin : Cotes sur le champion du monde des constructeurs de F1 en 2014 : Vainqueur antepost ChM

Dans ces conditions, ParierSurTout.com vous recommande de laisser tomber les 2 outsiders (Red Bull et Ferrari) et de miser directement sur le favori Mercedes, avant que sa cote ne s’écroule au fur et à mesure du déroulement de la saison.

En pariant 100€ sur le Vainqueur antepost Mercedes, vous pouvez espérer remporter 178 € en Novembre.

Pariez sur le Champion du Monde de Formule 1 avec Bwin

Pour conclure notre propos sur les paris concernant le Championnat du Monde de Formule 1, nous conseillons aux plus prudents de se focaliser sur le championnat des constructeurs (plus fiable, double chance car 2 voitures) et aux plus ambitieux de tenter leur chance sur le championnat des pilotes (plus incertain, mais mieux coté pour ceux qui veulent prendre des risques et qui connaissent bien le domaine de la F1).

written by hiddenusername

Mar 16

Comment parier sur le vainqueur des qualifications des Grands Prix de Formule 1?

Uncategorized Comments Off on Comment parier sur le vainqueur des qualifications des Grands Prix de Formule 1?

Tous les Samedis après-midi précédant les Grands Prix du Dimanche, se déroulent les fameuses épreuves de qualification (Q1, Q2, Q3) qui sont, ni plus ni moins, qu’une course avant la course ! Le règlement est modifié chaque année pour tenir compte des évolutions de la technique et/ou de l’intérêt pour les pilotes et les spectateurs. Voyons quels sont les conseils que l’on peut donner et la stratégie à adopter pour parier sur le vainqueur de ces qualifications?

.

Rappel sur les épreuves de qualification qui sont programmées la veille des Grands Prix

Voyons tout de suite ce que propose Bwin sur son site, dans la section des Paris Sportifs à la rubrique ‘Formule1’. Nous sommes à l’avant-veille du Grand Prix d’Australie et sur les 16 paris proposés, l’un d’entre eux s’intitule ‘Vainqueur des qualifications

Les cotes chez Bwin du vainqueur des qualifications pour le grand prix d’Australie

Bwin : Les cotes du vainqueur des qualifications pour le Grand Prix d’Australie de Formule 1 2014

Ces épreuves de qualification se déroulent sur une heure et sont découpées en 3 parties, appelées Q1 (18 minutes), Q2 (15 minutes) et Q3 (12 minutes), ces 3 parties étant séparées par deux breaks de 7 et 8 minutes respectivement. Toutes les voitures roulent en même temps (22 voitures engagées en 2014) et les pilotes sont libres de faire autant de tours qu’ils souhaitent. Le but des courses de qualification étant de faire le plus petit chrono sur un tour !

Q1 : À la fin 18 minutes réglementaires de Q1, les 6 voitures les plus lentes sortent de la piste et obtiennent les 6 dernières places (17 à 22) de la grille de départ du lendemain. A noter que les pilotes qui dépassent les 107% du meilleur temps ne seront pas admis à concourir le dimanche.

Q2 : Après un break de 7 minutes, les 16 voitures restantes reprennent la course pendant 15 minutes. Comme précédemment, les pilotes tournent autant de fois qu’ils veulent. A la fin du temps réglementaire, les 6 voitures les plus lentes sortent de la piste et seront appelées aux places de 11 à 16 sur la grille de départ du lendemain.

Q3 : Après un break de 8 minutes, les 10 voitures restantes se bagarrent pour la pole position pendant les 12 minutes de la dernière session. Ces 10 voitures occuperont les places de 1 à 10 le jour du Grand Prix.

A noter que des pénalités sont prévues si un pilote en gêne un autre : il peut être rétrogradé sur la grille de départ ou, en cas de faute grave, disqualifié par les commissaires.

Le changement des règles de qualification de F1 en 2014

La durée de la session Q1 était de 20 minutes en 2013 et a été réduite de 2 minutes en 2014. En contrepartie, et pour garder la durée totale des épreuves de qualification à 1 h, la durée de la session  Q3 a été allongée de 2 minutes pour passer de 10 à 12 minutes.

Cette Q3 (qui était boudée par les meilleurs de la classe qui ne voulaient pas user leurs pneus !) se trouve donc allongée et est maintenant dotée d’un train de pneus supplémentaires, spécifiques pour cette session. En effet, pour cette Q3, Pirelli fournira aux pilotes le train de pneus qui a été le plus performant en Q2.  De quoi relancer le spectacle jusqu’au bout de l’heure de qualification !

Conseils pour parier en F1 sur le ‘Vainqueur des qualifications’ ou sur le ‘Meilleur temps à l’issue des qualifications’ ?

Les Grand Prix ayant lieu le Dimanche, les qualifications se tiennent systématiquement la veille, donc le Samedi. Parier sur le vainqueur des qualifications (*), c’est en quelque sorte, faire un round d’essai avant la grande épreuve dominicale.

Si vous êtes observateur, vous remarquerez que les cotes entre le vainqueur des qualifications (voir ci-dessus) et le vainqueur de la course (voir ci-après)  ne sont pas les mêmes :

Les cotes chez Bwin du vainqueur de la course pour le grand prix d’Australie

Bwin : Les cotes du vainqueur de la course pour le Grand Prix d’Australie de Formule 1 2014

En effet, on peut très bien avoir une voiture très performante sur les épreuves courtes des qualifications Q1, Q2, Q3 et dont la régularité/fiabilité sur les 2 heures de la course du lendemain ne sera pas optimale. De plus certains pilotes, comme Sebastian Vettel, Fernando Alonso et surtout Lewis Hamilton sont les cadors du chrono. Bien souvent, la hiérarchie du classement entre les qualifications et l’épreuve du Grand Prix n’est donc pas identique.

Note (*) vous trouverez également l’appellation ‘Meilleur temps à l’issue des qualifications’ au PMU

C’était le cas par exemple pour le Prix d’Australie de Melbourne 2014 ou Fernando Alonso était crédité d’une 6éme place en qualifications (cote de 17), alors que Bwin le donnait sur la dernière marche du podium le Dimanche avec une cote de 8.

Finalement l’espagnol terminera 5éme lors des qualifications du Samedi, mais également 5éme du Grand Prix du Dimanche.

Alors, quels conseils donner pour parier sur ces qualifications de la pole position ?

ParierSurTout.com vous recommande tout d’abord d’étudier les performances intrinsèques des voitures (essais hivernaux, essais privés) et d’estimer les chances de maintenir ces performances, voire d’améliorer les chronos jusqu’à la date du Samedi précédant le Grand Prix.

En début de saison, il existe de nombreuses incertitudes sur la capacité de telle ou telle écurie (et/ou de tel ou tel motoriste) à corriger tel ou tel défaut constaté lors des essais hivernaux. Un grande écurie (Red Bull, Ferrari, Mercedes,..) aura plus de facilité à corriger un dysfonctionnement qu’une écurie de fin de grille. En tenir compte dans votre analyse !

Un semaine avant le Grand Prix, lisez les sites spécialisés et en premier lieu celui de la FIA, puis faite votre papier, comme disent les turfistes ! Mais ne validez pas encore votre ticket !

En effet, avant de parier sur les qualifications, il faut absolument tenir compte de la série des 3 essais libres programmés le Vendredi et le Samedi matin. Ces essais sont riches d’enseignement et vont vous permettre de vous faire une opinion sur les chances réelles de tel ou tel pilote.

Ne validez votre ticket qu’à la fin de la 3éme série des essais libres du Samedi matin. C’est à ce moment là, et à ce moment là seulement,  que vous aurez toutes les cartes en mains pour parier sur celui qui aura la plus de chance de partir en  pole position le lendemain matin !

Mais sachez que vous pouvez aussi parier en direct, le Samedi après-midi, durant l’heure que dure les qualifications. Le suspens est à son comble et vous pouvez suivre les changements incessants de position dominante (P1), au fur et à mesure que défilent les chronos.

Une fois la Q3 enclenchée, attention toutefois de ne pas parier trop tard. En effet, cette dernière étape ne dure que 12 minutes et les bookmakers n’hésitent pas à clore les prises de paris quand il devient difficile pour eux de corriger les cotes  en temps réel.

Sur l’exemple ci-après nous avons placé un pari de 100€ au PMU sur la victoire de Lewis Hamilton au tout début de la Q3 (+ 3 minutes). Nous avons remportés 195€, avec un peu de chance il est vrai, tellement la lutte pour le dernier chrono a été homérique avec Daniel Ricciardo, qui a terminé 2eme avec sa Red Bull à seulement 317 millièmes de l’anglais.

La Q3 était  à peine engagée depuis 5 minutes que le PMU refusait la prise de paris, Ouf !

PMU : Pari en direct sur le vainqueur des qualifications pour le Grand Prix d’Australie 2014

Grand Prix d’Australie 2014: notre pari en direct au PMU sur le meilleur temps à l’issue des qualifications

written by hiddenusername